Plus de résultats
En ce moment
Présentation à Marrakech des résultats de l'Analyse de la situation des enfants…
Droits de l'Homme

Présentation à Marrakech des résultats de l'Analyse de la situation des enfants au Maroc (SITAN-2019)

2M.ma avec MAP2M.ma avec MAP

 Les résultats de l'analyse de la situation des enfants au Maroc (SITAN-2019), ont été présentés, vendredi à Marrakech, à l'occasion de la 16è édition du Congrès National des Droits de l’Enfant, organisée sous le Haut Patronage de Sa Majesté le Roi Mohammed VI et la présidence effective de Son Altesse Royale la Princesse Lalla Meryem.

Présentée par le Secrétaire Général de l'Observatoire National du Développement Humain (ONDH), El Hassan El Mansouri, cette analyse, élaborée par l'Observatoire National des Droits de l’Enfant (ONDE), l'ONDH et l'UNICEF, vise à contribuer au renforcement des capacités nationales et territoriales en matière d'analyse et de collecte de données sur les droits des enfants, à fournir des analyses et des évidences actualisées sur la situation des enfants, à éclairer et orienter la décision politique, à faire le suivi et l'évaluation des progrès dans la réalisation des ODD, à soutenir le plaidoyer des acteurs et à analyser les forces et les faiblesses des systèmes d'information.

Cette étude démontre que le Maroc progresse dans l'accomplissement des droits des enfants, qui se reflète dans l’amélioration des principaux indicateurs en lien avec les conditions de vie, la santé, l’éducation, ainsi que dans les avancées en matière de protection et de participation des enfants au niveau de la famille, de l’école et de la vie sociale.

Cependant, ces avancées connaissent des évolutions différenciées, déterminées par le niveau économique des ménages et le niveau éducatif du chef de ménage. Ces différenciations sont également liées au milieu de vie (rural ou urbain), sachant que les enfants vivant dans les zones rurales enclavées et dans les périphéries des villes restent encore très vulnérables. En plus des obstacles liés aux inégalités économiques, d'autres s’ajoutent en lien avec les normes sociales et les inégalités de genre, notamment pour les filles et les mères.

Ainsi, cette analyse a formulé une série de recommandations, notamment l'élaboration et la mise en oeuvre des politiques publiques multisectorielles et intégrées relatives aux droits des enfants, fondée sur le cycle de vie et l'approche genre, en assurant une meilleure coordination entre les différents secteurs œuvrant dans le domaine de l’enfance.

Elle a, en outre, souligné la nécessité de mettre en place un système d’information intégré sur les droits des enfants au Maroc comprenant les données de l’ensemble des secteurs. Ce système doit être "territorialisé" dès le niveau communal, et désagrégé selon l’âge, le milieu, le sexe et le niveau économique, ainsi que les conditions spécifiques de chaque groupe d’enfants (en situation de handicap, migrants, etc.).

L'étude a appelé également à assurer la mise en place d’actions d’appui à la famille en tant qu’unité principale de développement de l’enfant, qui soient fondées sur le soutien économique pour les familles les plus démunies dans le cadre de la politique de protection sociale et le développement et la mise en œuvre de programmes multisectoriels d’appui à la parentalité, visant à doter les parents des capacités nécessaires pour accompagner le développement de leurs enfants.

L'analyse a, de même, mis l'accent sur le renforcement du rôle des relais communautaires pour la sensibilisation et l’accompagnement des familles en faveur du changement des pratiques (comme par exemple favoriser le suivi de la grossesse, les consultations post-natales, les bonnes pratiques nutritionnelles ...etc) et la promotion de l’engagement des pères dans l’éducation et la prise en charge des enfants.

Parmi ces recommandations, figurent aussi l'accompagnement et le renforcement des capacités des collectivités territoriales pour garantir l’accomplissement de leur rôle dans le domaine de la protection des droits des enfants et la coordination entre les différents ministères afin de renforcer le rôle de l’école comme lieu de prévention et de détection des défis en lien avec l’enfance, tels que la santé ou la protection, ainsi que la promotion de la participation.

Selon l'étude, cette coordination favorisera une vision plus inclusive et holistique de l’enfant, y compris ceux en situation de handicap, les enfants nomades, les migrants et les enfants hébergés dans les centres de protection.

S'exprimant à cette occasion, la représentante de l'UNICEF au Maroc, Giovanna Barberis, a souligné que l'analyse de la situation des enfants qui vient d'être finalisée grâce à une fructueuse collaboration entre l'ONDE, l'ONDH et l'UNICEF a démontré que le Maroc a fait des "progrès inéluctables" pour honorer ses engagements pris après sa ratification en 1993 de la Convention internationale des droits de l'enfant.

Parmi ces avancées, elle a cité notamment la quasi-généralisation de l'éducation primaire, la réduction de la mortalité des enfants et de la mortalité maternelle, la quasi-généralisation de la couverture vaccinale complète d'enfants, la mise en place d'un mécanisme de recours pour les enfants victimes de violations de leurs droits, ou encore le renforcement de la participation des enfants, via des initiatives innovantes comme celle du parlement de l'enfant.

Cette analyse, tout en mettant en évidence tous ces progrès, a permis également d'identifier les principaux défis qui restent à relever par le Maroc et a formulé aussi des recommandations spécifiques afin d'informer et d'éclairer les décideurs politiques pour une meilleure prise de décision en faveur de l'accélération de la réalisation des droits des enfants, notamment les plus vulnérables d'entre eux, a-t-elle fait observer.

Pour Mme Barberis, l'un des points forts dans le processus d'élaboration de cette analyse a été la participation effective des enfants des différentes régions du pays, qu'ils soient du milieu urbain ou rural, vivant dans des familles ou dans des institutions, pauvres ou riches, ou en situation de handicap, qui ont été largement associés et impliqués afin de rendre visible leurs préoccupations, d'écouter leur voix et d'intégrer leurs suggestions et recommandations.

Les contenus liés

Les articles à la une