Plus de résultats
En ce moment
Nasser Bourita réitère l'engagement du Maroc aux côtés des Comores
Economie

Nasser Bourita réitère l'engagement du Maroc aux côtés des Comores

2m.ma avec MAP2m.ma avec MAP

Le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l'étranger, Nasser Bourita a réitéré, lundi à Paris, l’engagement du Maroc aux côtés des Comores.

M. Bourita, qui a représenté SM le Roi Mohammed VI à la Conférence des partenaires dédiée au financement du « Plan Émergence 2030 » des Comores, a exprimé « la volonté de Sa Majesté le Roi pour que le Maroc se tienne aux côtés des Comores en cette embellie prometteuse », que représente le plan Émergence 2030, soulignant que le Royaume apportera sa pierre à ce nouvel édifice et ce, conformément aux vœux du Souverain.

Il a rappelé dans ce contexte que les relations entre le Maroc et les Comores sont marquées du sceau de l'excellence. «Exemplaires, elles ont été tissées au fil des années et au gré des conjonctures, empreintes d'une amitié sincère qui puise son fondement et sa force dans la fraternité unissant les deux peuples. Et c'est tout naturellement que le Maroc répond présent à l'appel des Comores. Il le fait conformément aux instructions Royales et dans l'esprit de la Vision du Souverain d'une coopération Sud-Sud forte, agissante et multidimensionnelle », a indiqué Nasser Bourita.

Le Maroc, a ajouté le ministre, « aspire, sincèrement, à porter son engagement effectif dans l'émergence de ce pays frère, au diapason des relations exceptionnelles qui lient les deux pays et les deux peuples », notant que « les Comores peuvent compter sur le Royaume du Maroc pour les accompagner de manière concrète et durable, à titre bilatéral, ou dans le cadre d'une action triangulaire avec d'autres partenaires ». Nasser Bourita a également formé le souhait que cette Conférence soit l'occasion de nouer des contacts utiles. Il a dans ce contexte annoncé qu'une mission d'opérateurs économiques marocains se rendra « très prochainement » aux Comores afin d'explorer les opportunités de sceller des partenariats concrets.

Le ministre a dans ce cadre indiqué que les banques marocaines sont encouragées à ouvrir des filiales aux Comores, afin de contribuer au développement du secteur bancaire et participer à la dynamique économique de ce pays. Il a également indiqué que les opérateurs agricoles et halieutiques marocains sont incités à lancer des Joint Ventures avec les opérateurs locaux, ajoutant que l'expertise marocaine en matière d'énergies renouvelables sera mise à la disposition du développement de ce secteur aux Comores y compris par l'assistance à la mobilisation des financements internationaux nécessaires. Par ailleurs et parce que le secteur de la formation est au cœur de ce partenariat, le Maroc, dans le sillage du plan « Comores émergentes », offre d'accueillir, d'ici 2030, 3.000 nouveaux boursiers, dont 2.000 aux universités et 1.000 en formation professionnelle, a annoncé Nasser Bourita.

Pour le ministre, le partenariat avec les Comores est « d'ores et déjà en place ». Il s'agit désormais de l'optimiser, de le renforcer davantage et de l'ajuster dans différents domaines (Tourisme, banque, énergie, formation…). Il a, dans ce cadre, affirmé que le Maroc aspire, sincèrement, à porter son engagement effectif dans l'émergence de ce pays frère, au diapason des relations exceptionnelles qui lient les deux pays et les deux peuples.

La cérémonie d'ouverture de cette conférence a été présidée par le Président comorien Azali Assoumani et le ministre français de l'Europe et des Affaires étrangères, Jean Yves Le Drian. Nasser Bourita a conduit une importante délégation gouvernementale et économique multisectorielle composée notamment de 40 membres couvrant les domaines des finances, des télécommunications, de l'agriculture, de l'éducation et de la formation professionnelle, de l'énergie et du tourisme.

La Conférence des partenaires au développement des Comores a réuni, en plus du Maroc, l’ensemble des partenaires des Comores, les pays amis, la communauté financière internationale (Banque mondiale, FMI, BAD, BID, PNUD…) et les investisseurs potentiels dans l’objectif de lever des fonds pour soutenir le développement socio-économique inclusif des Iles des Comores à l’horizon 2030.

Cette conférence offre ainsi l’occasion aux autorités du pays de présenter les opportunités d’investissements dans les secteurs porteurs de croissance, montrer les potentialités économiques de l’Union des Comores, obtenir de nouveaux engagements de financement auprès des partenaires au développement traditionnels bilatéraux et multilatéraux et mobiliser les sources de financement « non-traditionnels » et innovants tels que les fonds souverains. Objectif des autorités comoriennes: réunir 4,2 milliards de dollars nécessaire au décollage économique du pays à l'horizon 2030.

Ainsi, dans son allocution, le Président des Comores s'est félicité de la mobilisation des pays partenaires et amis pour appuyer cette Conférence. « Une mobilisation qui est un témoignage de fraternité, de solidarité et de bonne coopération », a-t-il dit.

« Cette conférence est un moment important pour le peuple comorien en ce sens qu'elle marque un pas vers l'émergence économique des Comores, pays qui a renoué depuis une décennie avec la stabilité politique et dont l'ambition affichée est de placer les Comores dans le concert des pays en voie de développement », a ainsi mis en avant Azali Assoumani.

Pour le Président des Comores, la Conférence de Paris est une étape essentielle pour placer les Comores sur la voie du développement, affirmant que la contribution des pays partenaires et amis est précieuse pour renforcer le développement de son pays.

« Les Comores ont besoin du soutien de leurs partenaires pour réaliser le développement inclusif. Et c'est grâce à eux que le pays inaugurera une ère nouvelle porteuse de stabilité socio-économique et politique », a-t-il affirmé. Dans son intervention, le ministre français de l'Europe et des Affaires étrangères, dont le pays assure le parrainage de cette Conférence, a appelé la communauté internationale à se mobiliser en faveur de l'émergence économique des Comores.

« Le décollage économique des Comores est absolument nécessaire et un chemin très crédible se dessine pour y parvenir », a affirmé le chef de la diplomatie française, notant que son pays partage avec les Comores une feuille de route ambitieuse pour la réussite de ce plan.

La Conférence des partenaires au développement (CPAD) des Comores a pour vocation de mobiliser les moyens essentiels pour accélérer l’atteinte des objectifs de développement qui nécessitent, une croissance économique forte, soutenable, solidaire, créatrice d’emplois et respectueuse de l’environnement.

Cette Conférence offre aussi l'occasion à l’Union des Comores de présenter le Plan Comores Émergentes à ses partenaires et de montrer l’ambition du gouvernement à inscrire le pays sur une trajectoire d’émergence à l’horizon 2030. Pour ce faire, la Conférence est organisée en deux séquences essentielles sur deux jours: la première regroupe autour du gouvernement des Comores l’ensemble des partenaires multilatéraux et bilatéraux traditionnels, les fonds souverains, la coopération sud-sud, et les pays émergents.

Elle vise à leur présenter le Plan Comores Émergentes du Gouvernement notamment les principaux défis, les contraintes, les projets de développement du pays ainsi que les besoins de financement nécessaires pour sa mise en œuvre réussie.

La seconde séquence est orientée, quant à elle, vers les investisseurs privés et vise à leur présenter les opportunités d’investissement et de partenariat-public-privé qu’offre l’Union des Comores. Cette séquence permet de présenter notamment les projets phares et les projets structurants à financement sous forme de PPP et les projets portés par les entrepreneurs privés nationaux à la recherche de partenaires privés ou institutionnels internationaux.

Les contenus liés

Les articles à la une