Plus de résultats
En ce moment
Mounia Boucetta à Nairobi: l’Afrique a besoin plus que jamais d’une action comm…
Politique

Mounia Boucetta à Nairobi: l’Afrique a besoin plus que jamais d’une action commune en faveur de sa stabilité

2M.ma2M.ma
Modifié le

La Secrétaire d'Etat auprès du ministre des Affaires étrangères et de la coopération internationale, Mme Mounia Boucetta a estimé, mercredi à Nairobi, que l’Afrique a besoin plus que jamais d’une action commune, immédiate et déterminée en faveur de sa stabilisation, du renforcement de sa sécurité et la promotion de son développement économique, lui permettant de devenir un espace de prospérité et de stabilité.
Intervenant lors des travaux de la Conférence régionale africaine de haut niveau sur le terrorisme, Mme Boucetta a indiqué que "pour l’éradication de la menace terroriste, nous croyons fermement qu’il n’y a pas d’alternative à la coopération continentale, régionale et sous-régionale", assurant que le Royaume du Maroc s’investit dans le renforcement des capacités africaines en vue de promouvoir la coopération Sud-Sud, tant dans un cadre bilatéral, que dans le cadre de la coopération triangulaire avec l’ONU à travers les projets du Centre des Nations Unies Contre le Terrorisme.

Le Maroc est "profondément préoccupé" par l’évolution "alarmante et grandissante" du terrorisme en Afrique, un continent où la situation est davantage aggravée par de multiples facteurs de déstabilisation, tels que la prolifération et la continuité des conflits, les menaces à la souveraineté et à l’intégrité territoriale des Etats, l’expansion des trafics illicites et transfrontaliers de tout genre, et les déplacements forcés de populations, a tenu à souligner Mme Boucetta.

A ces facteurs, s’ajoutent les vulnérabilités causées par les changements climatiques et l’absence d’une croissance économique inclusive, aggravée par une démographie galopante, qui offrent un terrain fertile favorisant l’infiltration puis l’enracinement des groupes terroristes et de leurs idéologies extrémistes, particulièrement auprès des jeunes, a-t-elle ajouté.

Pour la Secrétaire d'Etat, la lutte contre le terrorisme en Afrique nécessite non seulement des capacités sécuritaires à la hauteur de la complexité et de l’évolution de cette menace, mais également une prise en compte adéquate des causes profondes de ce fléau, sans laquelle toute action demeurera vaine.

Le Royaume du Maroc s'est résolument engagé en faveur de la promotion d’une approche de coopération globale et cohérente au niveau continental, en matière de lutte contre le terrorisme et de prévention contre l'extrémisme violent propice au terrorisme, a souligné, mercredi à Nairobi, la Secrétaire d'Etat auprès du ministre des Affaires étrangères et de la coopération internationale, Mme Mounia Boucetta.
Et de préciser que cette approche qui conjugue de manière complémentaire et intégrée, la dimension sécuritaire et militaire, la réalisation du développement économique et humain et la préservation de l’identité culturelle et cultuelle, s’inscrit en droite ligne avec les orientations de la Politique Africaine voulue par SM le Roi Mohammed VI, prônant l’émergence d’un nouveau modèle de coopération Sud-Sud à la fois agissante et solidaire et mettant le citoyen africain au centre de l’action commune.

Cette approche est basée ainsi sur un socle de principes et de valeurs, dont l’intégration et la solidarité continentales et interrégionales en sont des éléments clés, et la responsabilité collective et partagée des Etats africains est un préalable pour la stabilisation et le développement harmonieux du continent, a ajouté la Secrétaire d'Etat qui conduit la délégation marocaine à cette conférence en présence de l'ambassadeur du Maroc au Kenya et au Burundi, El Mokhtar Ghambou.

De ce fait, a-t-elle dit, le Maroc veille au partage de l’expérience opérationnelle développée dans le cadre de sa stratégie nationale de lutte contre le terrorisme conforme à l’Etat de Droit, ainsi que son approche de développement socio-économique et humain, entre autres, dans les secteurs de l’éducation, du tourisme, de l’agriculture et pêche, de l’environnement, de la santé, du transfert de technologies et de la mise en valeur du patrimoine cultuel et culturel africain.

Elle a cité, dans ce cadre, l’Institut Mohammed VI de Formation des Imams, Morchidines et Morchidates qui a formé, depuis sa création en 2015, 1391 Imams africains, ajoutant que sur les 1002 étudiants étrangers inscrits aux cycles de formation de base de l’Institut au titre de l’année 2018-2019, 937 sont africains. 
La Fondation Mohammed VI des Oulamas Africains a été créée, en 2015, pour contribuer à préserver les valeurs de tolérance authentique de l’Islam en Afrique à travers le réseau des oulemas africains, a rappelé Mme Boucetta, ajoutant que l’engagement de coopération du Maroc est également manifesté au niveau des actions et programmes instaurés par les Nations Unies et les autres instances multilatérales.

Ainsi et en tant que co-président du Forum Mondial de Lutte contre le Terrorisme (GCTF), le Maroc a toujours veillé à placer l’Afrique au centre des activités et initiatives du Forum, a soutenu Mme Boucetta.

La participation du Maroc à cette conférence, marquée par la présence du Président Kényan, Uhuru Kenyatta, du Secrétaire Général des Nations Unies, Antonio Guterres, du président de la Commission de l'Union Africaine, Moussa Faki Mahamat, ainsi que de plusieurs ministres et hauts responsables d'organisations internationales et d'ONG de plusieurs pays, est une démonstration supplémentaire de l'engagement constant du Maroc dans l’action internationale, régionale et sous-régionale sur les question de paix et de sécurité, et aussi le reflet de sa détermination à soutenir toutes les initiatives visant à renforcer la résilience et les capacités des pays africains face au terrorisme, a affirmé Mme Boucetta.

Organisée conjointement par le gouvernement de la république du Kenya et le Bureau de lutte contre le terrorisme des Nations Unies, la conférence devra débattre, deux jours durant, de plusieurs thématiques, dont la "lutte contre le terrorisme en Afrique : innovations, leçons retenues et approche proactive", "Prévention et lutte contre l'extrémisme violent propice au terrorisme en Afrique", "Perspectives de la jeunesse dans le renforcement de la résilience pour prévenir l’extrémisme violent et combattre le terrorisme en Afrique" et "Renforcement de l’architecture de la Paix et Sécurité de l’Union Africaine".

Les contenus liés

Les articles à la une