Plus de résultats
En ce moment
MEDays : Le Burkina Faso exprime sa volonté à élever la coopération avec le Mar…
Maroc

MEDays : Le Burkina Faso exprime sa volonté à élever la coopération avec le Maroc à un niveau plus élevé

2M.ma2M.ma
Modifié le

Le président du Burkina Faso, M. Roch Marc Christian Kabore,  a exprimé la volonté du peuple burkinabè et de son engagement personnel à élever la coopération entre le Maroc et son pays «à un niveau toujours plus élevé». 

« Je voudrais vous demander de traduire à sa Majesté le Roi Mohammed VI, et à tout le Peuple marocain, mes remerciements pour la considération fraternelle ainsi que pour les relations d’amitié et de solidarité qui lient nos deux pays », a indiqué le président burkinabé,  dans son allocution à  la 11ème édition du forum Medays à Tanger, dont 2M.ma détient une copie. 
"La consolidation de ces liens est d’autant plus impérative que ma présence à cette prestigieuse rencontre est une preuve de la volonté du peuple burkinabè et de mon engagement personnel à élever la coopération entre le Royaume du Maroc et le Burkina Faso, à un niveau toujours plus élevé", a-t-il affirmé. 
"J’apprécie le privilège que vous me donnez de prendre la parole à la tribune de ce 11e MEDAYS pour partager avec vous, quelques réflexions que m’inspire le thème du Forum à savoir « A l’ère de la disruption : bâtir de nouveaux paradigmes", a indiqué le président burkinabé. 
Avançant quelques réflexions sur le thème du Forum, M. Kaboré a fait savoir que deux décennies après l'émergence du secteur de la technologie, le concept de la disruption s’est généralisé aujourd’hui comme l’idée du changement et de l’innovation auxquels aucune entreprise, aucune organisation et aucun État ne pourrait désormais échapper.
En effet, face aux nouvelles exigences de la "révolution digitale", les entrepreneurs se sont vus obliger de repenser leur "business model" et d’adopter de nouveaux outils de gestion afin de s’adapter au marché mondial, de conquérir de nouveaux clients, a-t-il expliqué, notant que "le monde politique n’est pas en reste. De nouvelles stratégies sont désormais élaborées par les organisations politiques pour conquérir de nouvelles audiences. Il en est de même dans le domaine des relations internationales qui en est fortement influencé". 
M. Kaboré a indiqué que "l'innovation disruptive remet au goût du jour les valeurs créatrices de solidarité et de progrès continu. C'est dire donc la nécessité de travailler, ensemble, dans la recherche de consensus afin d’aboutir à des solutions globales justes et équitables pour les pays développés et ceux en voie de développement", affirmant qu'"en cela, le Royaume du Maroc constitue pour nous un des meilleurs exemples de facilitation".
"Le consensus dont nous avons convenu sur les questions du climat et des changements climatiques à Marrakech, à Paris et ailleurs mérite et doit être sauvegardé. Il en va de la survie même des espèces humaine et animale. Le Burkina Faso, par ma voix, interpelle la conscience des leaders politiques, religieux et des communautés et peuples du monde afin de sauvegarder l’Accord de Paris sur le climat", a-t-il précisé. 
"La disruption nous pousse à nous préparer à une transformation quasi radicale et imprévisible de nos sociétés aussi bien au niveau interne qu’international. De notre capacité à prévoir et gérer les menaces tout en saisissant les opportunités dépendront la pertinence et l’efficacité des nouveaux modèles que nous avons à inventer, ensemble. Encore une fois, le Forum MEDays nous en donne une belle occasion", a-t-il conclu.

Les contenus liés

Les articles à la une