Plus de résultats
En ce moment
M. Abdessamad Kayouh reçoit la médaille d’or du Sénat français
Chambre des Conseillers

M. Abdessamad Kayouh reçoit la médaille d’or du Sénat français

2M.ma/MAP2M.ma/MAP

M. Abdessamad Kayouh, Premier-vice président de la Chambre des Conseillers et Président du groupe d’amitié parlementaire Maroc-France a reçu, lundi 18 novembre au Palais du Luxembourg à Paris, la médaille d’or du Sénat français.

Cette distinction lui a été remise par le vice-président du groupe d’amitié France-Maroc au Sénat, Roger Karoutchi lors d’un déjeuner officiel, dans le salon Napoléon du Sénat, offert au nom du Président du Groupe d’amitié France-Maroc au Sénat, Chistian Cambon.

Le Premier-vice président de la Chambre des Conseillers et Président du groupe d’amitié parlementaire Maroc-France se trouve à Paris, accompagné d’une délégation composée de Maires et de représentants de Conseils préfectoraux et régionaux du Maroc, pour prendre part au 102ème Congrès des maires et des Présidents d’intercommunalité de France, qui s’ouvre mardi dans la capitale française.

Dans une allocution de circonstance, le Vice-président du groupe d’amitié France-Maroc au Sénat français, Roger Karoutchi a rendu hommage à la relation privilégiée entre la France et le Maroc, aux liens d’exception entre le Sénat français et la Chambre des Conseillers marocaine et à l’amitié sans cesse renouvelée entre les deux groupes d’amitié parlementaire.

« Le lien entre la France et le Maroc est un lien à la fois historique, affectif, politique et économique. Un lien très fort et sans cesse renouvelé qui fait que la relation entre les deux pays transcende les conjonctures », a affirmé le Sénateur Roger Karoutchi.

« Cette relation privilégiée doit se poursuivre et s”accroître », a indiqué M. Karoutchi, soulignant qu’en France, « il y a chez beaucoup de Français un respect pour la politique conduite par le Maroc et un respect et une estime immense pour Sa Majesté le Roi Mohammed VI ».
De son côté M. Kayouh a souligné l’importance de cette relation historique d’exception entre le Maroc et la France, mais aussi entre la Chambre des Conseillers et le Sénat.

Il a tenu également à saluer, au nom du groupe d’amitié Maroc-France à la Chambre des Conseillers, le travail réalisé par les deux groupes d’amitié parlementaire pour le raffermissement et la consolidation des relations entre les deux pays.

Il a dans ce contexte rappelé les toutes récentes visites effectuées par le groupe d’amitié France Maroc au Sénat à Dakhla dans le sud du Maroc et à Taroudant.

A Dakhla, les Sénateurs français ont pu voir de leurs propres yeux le développement dans les provinces du Sud et ce qu’a réalisé le Royaume du Maroc en matière d’intégration des jeunes issus des tribus sahraouies pour le développement des secteurs économiques notamment l’agriculture et le tourisme, a dit M. Kayouh.

Les sénateurs membres du Groupe d’amitié France-Maroc ont également effectué une visite dans la région de Taroudant. « Ces visites ont été l’occasion de rapprocher les points de vue sur un certain nombre de questions et le Maroc est toujours fier de cette coopération avec la France », a affirmé M. Kayouh.

« Je saisis cette occasion pour réaffirmer notre volonté en tant que parlementaires, mais aussi en tant que maires représentant plusieurs régions du Maroc, de souligner l’importance de cette relation d’exception entre le Maroc et la France, mais aussi entre la Chambre des Conseillers et le Sénat », a indiqué M. Kayouh, notant que l’amitié maroco-française doit être mise à profit, par les maires et les présidents des conseils régionaux et préfectoraux pour nouer davantage de relations avec leurs pairs français « parce que la coopération décentralisée, dont on fête aujourd’hui le quarantième anniversaire est un sujet qui nous tient à cœur et une grande part lui sera consacrée lors de la prochaine réunion de haut niveau France-Maroc (prévue à Paris en décembre prochain), mais également lors du prochain Sommet des deux parlements qui se tiendra en amont de cette réunion.

M. Kayouh s’est d’autre part attardé sur le combat « commun » que mènent le Maroc et la France contre le terrorisme et en matière de lutte contre l’immigration clandestine, affirmant que les deux pays œuvrent ensemble pour la paix dans plusieurs endroits du monde. « Tous ces efforts que font les deux pays ne peuvent réussir que si le bilatéral fonctionne. Chose que l’on essaye de faire et j’encourage les maires marocains à le faire aussi », a dit M. Kayouh.

Auparavant les membres de la délégation marocaine a effectué une visite du Palais du Luxembourg, siège du Sénat français où des explications leur ont été fournies sur la charge historique et symbolique de ce lieu emblématique de la capitale française.

Au cours de cette visite de découverte du Sénat français, organisée à l’initiative de la Chambre des Conseillers du Maroc, la délégation marocaine a visité l’hémicycle du Sénat où se déroulent les débats des Sénateurs, un insigne privilège réservé aux hôtes d’’exception de la chambre haute du Parlement français.

Les contenus liés

Les articles à la une