En ce moment
Women In Africa: pour le leadership des femmes en Afrique
Femmes

Women In Africa: pour le leadership des femmes en Afrique

Jeune ou moins jeune, alphabétisée ou non, provenant du monde rural ou urbain, la femme africaine est à l'honneur dans le cadre du premier sommet de Women in Africa. L'évènement, qui prend ses quartiers vers la fin du mois courant à la ville ocre, a été lancé ce mardi dans un point de presse tenu à Casabalanca.

Woman In Africa (WIA), dont les rênes ont été confiés à Aude de Thuin, une spécialiste des questions de femmes sur les sujets d’économie et de société, se veut être une première mondiale. Au-delà d'un simple événement, WIA fait la différence en prévoyant des mesures concrètes, qui agissent en accélérateur afin d’augmenter la part féminine dans l’activité entrepreneuriale. 

Une initiative intélligente, orientée actions

Alors que les inégalités de genre continuent d'entraver  l'activité économique des femmes en Afrique, cette initiative dit tout mettre en œuvre afin d'offrir à la gent féminine les bonnes conditions pour entreprendre, prospérer et s'autonomiser.  "Investir pour une meilleure gouvernance avec les femmes africaine", c'est le sens même de cette initiative qui sera débattu par  plus de 300 femmes et hommes d'Afrique et du monde entier, de tous les secteurs.  

La femme africaine, gage de développement pour le continent, reste toutefois subordonée de l'homme. C'est afin d'identifier, rassembler, et accompagner ces talents féminins que le Women in Africa (WIA) rassemble les entreprises internationales et panafricaines. L’objectif serait de définir une feuille de route précise et créer ainsi une initiative mondiale pour une Afrique inclusive. Structuré autour de trois piliers - WIA Institute, WIA Club et WIA Philanthropy - Women in Africa adopte une approche de catalyseur, réunissant les parties prenantes au sein d’une communauté. Ils échangeront le temps de trois jours  sur six thèmes clés pour l’Afrique. Agriculture, énergie, entrepreneuriat, finance, nutrition et eau.

Promouvoir l'autonomisation de la femme rurale

Invitée phare de l'événement,  la marocaine Lamia Bazir fait de l'autonomisation de la femme rurale une grande cause. Présidente de l’Association des Femmes pour le Développement Rural, cette jeune de 27 ans au parcours international a fondé l'année dernière  l’initiative "Empowering Women in the Atlas, au bénéfice de 100 femmes. Ciblant les femmes des montagnes, naturellement africaines, son objectif était d'accorder aux porteuses de projets d'entre eux qui ont un besoin de formation la chance  de suivre pendant huit mois des séances de dispensées en Amazigh et en Darija.  "Je n'ai jamais oublié une rencontre que j'ai eue lorsque j'étais étudiante à l'Université Al Akhawayn, ça s'est passé à Adghagh, un village défavorisé au coeur des montagnes du Moyen Atlas qui manquait de tous mais qui n'avait qu'une seule richesse, ses femmes !", a indiqué Lamia Bazir dans un entretien accordé à 2M.ma.

Interpellée par cette richesse, mais également par la détermination et l'ambition de ces femmes "entrepreneuses par nature"  , qui ont une vision pour leur village, et une volonté d'améliorer leurs conditions de vie, mais se retrouvent sans accès aux opportunités pour réussir, Lamia Bazir a décidé pour lancer son initiative, Empowering Women in the Atlas. "Ces femmes, dont des analphabètes ont eu l'occasion pour la première fois d'accéder à l'université et de retourner aux bancs de l'école. Elles ont bénéficié de séances focalisées sur des thématiques essentielles  telles que la comptabilité de base, l'entreprenariat, la gestion de projets , la communication, la commecialisation, ou encore la protection de l'environement. Elles ont par ailleurs eu accès à des équipements et à des financements pour leurs projets", a t-elle expliqué. Un programme qui a fonctionné et qu'elle espère dupliquer dans la région de Marrakech. 

Pour cette jeune femme engagée, il s'agit de faire comprendre aux décideurs mais aussi aux opérateurs économiques qu'il est important de travailler avec ces femmes et de les inclure dans la chaîne de valeurs. Ceci est justement le but à travers le lancement du Woman in Africa.  "Le WIA m'a semblé pertinent parcequ'il réunit et les décideurs et les femmes africaines. Cet événement prend en compte la femme rurale et la met en avant, en lui dédiant sa première journée. Quelque 30 femmes provenant du monde rural y seront formées et la problèmatique des coopératives sera notamment traitée, avec la présence notamment de Mme la gouverneur de l'INDH et d 'autres acteurs marocains". Le sommet est un outil mais la volonté perdurera peu importe l'outil, a t-elle conclu. 

Les contenus liés

Les articles à la une