Plus de résultats
En ce moment
Le récap' foot du week-end (Vidéos)
Football

Le récap' foot du week-end (Vidéos)

2M.ma2M.ma

Nos clubs marocains au prochain tour des compétitions africaines, la Juve s'incline, le Real seul leader, les Reds tenus en échec par un club de D3... Voici le récap' foot du week-end. 

Liga: l'Atlético s'enfonce, le Real seul leader

Accroché (0-0) par Leganés dimanche lors de la 21ème journée de Liga, l'Atlético Madrid plonge dans une crise et emmène avec lui son entraîneur Diego Simeone, menacé après un quatrième match de rang sans victoire, six jours avant le derby contre le Real, nouveau leader.

ça chauffe pour le technicien argentin, qui connaît un des moments les plus difficiles de ses huit années sur le banc des "Colchoneros". Il n'a pas réussi à trouver la clé pour se défaire de Leganés, dernier ex-aequo du classement, bien que ses joueurs aient montré plus d'envie que lors de la défaite à Eibar (2-0) le week-end dernier.

Angel Correa a bien eu quelques opportunités en première période (20e, 23e, 37e), mais Ivan Cuellar, le gardien de Leganés, a su s'interposer à chaque fois, avant son expulsion sur carton rouge dans le temps additionnel en fin de partie (90e+2).

Cuellar a ainsi répondu au portier madrilène Jan Oblak, encore une fois auteur d'une partition impeccable, avec des arrêts de classe (11e du pied, 13e du poing gauche).

La nouvelle année a fait mal aux Colchoneros, à une semaine du derby entre l'Atlético et le Real: qualifiés pour les 8èmes de finales de la Ligue des champions (où ils affronteront Liverpool, le champion en titre, dès le 18 février), et auteurs d'un mois de décembre solide (avec 5 succès de rang entre le 11 décembre et le 9 janvier), les Madrilènes se sont écroulés en janvier.

Cruellement battus par le Real Madrid aux tirs au but en finale de la Supercoupe d'Espagne à Jeddah (Arabie Saoudite) le 12 janvier (0-0, 4-1 t.a.b.), les "Rojiblancos" ont ensuite enchaîné avec une défaite contre Eibar en Liga, puis une élimination en 16e de finale de la Coupe du roi contre le Cultural Leonesa, équipe de troisième division (2-1, a.p.).

Et ce match nul contre la lanterne rouge, quatrième rencontre sans victoire, expose Simeone, déjà contesté par les supporters, au feu brûlant des critiques.

Six jours avant le derby de la capitale contre le Real, nouveau leader, ce résultat nul oblige Simeone à "trouver des solutions" rapidement, afin de ne pas sombrer avec le navire Atlético, bien loin du niveau affiché en 2014 et 2016 où il avait atteint la finale de la Ligue des champions.



Car en face, le Real Madrid ne perd pas de temps: les hommes de Zinédine Zidane ont difficilement battu Valladolid 1-0 dimanche grâce à un but de la tête de Nacho (78e), et prennent les commandes de la Liga seuls, devant le FC Barcelone, défait la veille à Valence (2-0).

Longtemps à égalité avec les Blaugranas aux premières places du classement, les Madrilènes ont repris les commandes pour la première fois depuis la 8e journée, et leur victoire contre Grenade 4-2 le 5 octobre.


Moins étincelants depuis leur succès en Supercoupe d'Espagne le 12 janvier, à l'instar de Karim Benzema, esseulé dimanche et qui n'a plus marqué depuis le 15 décembre, les Merengues ont manqué d'efficacité offensive, jusqu'au joli coup de tête décroisé de Nacho.

Auparavant, Casemiro (but annulé pour hors-jeu, 12e), Rodrygo (frappe stoppée 50e et centre pour Benzema 66e) et Isco (passe pour Benzema 58e, coup-franc mal cadré 61e), les meilleurs éléments côté madrilène, ont bien essayé d'enfoncer Valladolid, sans succès.

Sans briller, le Real surplombe la Liga et abordera le derby dans une position on ne peut plus confortable, dix points devant l'Atlético, en pleine tempête.

Liverpool surpris 

Le leader du championnat d'Angleterre de football, Liverpool, a été tenu en échec (2-2) par Shrewsbury, un club de D3, dimanche au 4è tour de la Coupe d'Angleterre, et devra disputer un match d'appui à Anfield pour valider son billet pour les 8èmes de finale.

Face au pensionnaire de D3, les hommes de Jürgen Klopp ont d'abord mené 2-0 grâce à l'ouverture du score par Curtis Jones (15è), puis le contre son camp de Donald Love (46è). De retour des vestiaires, l'attaquant de Shrewsbury Jason Cummings a par deux fois trouvé le chemin des filets (65è, 75è), neutralisant les Reds qui se dirigeaient vers une nouvelle victoire.

Naples se venge de Sarri

Naples s'est vengé de la "trahison" de Maurizio Sarri: le Napoli a battu la Juventus de son ancien entraîneur 2-1 dimanche lors de la 21ème journée de Serie A, qui reste par conséquent très ouverte, même si l'Inter Milan n'a pris qu'un point.

"Pour nous, le départ de Sarri à la Juventus, c'est une trahison", avait assuré Lorenzo Insigne en début de saison.

Le capitaine napolitain a pris sa revanche dimanche en inscrivant d'une belle volée le deuxième but de son équipe, celui qui après l'ouverture du score de Zielinski a fait exploser pour de bon le stade San Paolo.

Car pour Naples et ses tifosi, Sarri était une véritable idole, un entraîneur vénéré pour le football offensif et magnifique déployé pendant ses trois années au pied du Vésuve, de 2015 à 2018.

Depuis, parti chez l'ennemi juré, il est devenu à son tour l'adversaire haï et a été sifflé par le public du San Paolo.

Dans une saison très compliquée pour Naples, la victoire de dimanche face à la Juventus de Ronaldo, qui a réduit le score en fin de match, est en tout cas un vrai moment fort. Même si le classement reste désolant (10ème).

La Juventus, elle, reste bien sûr en tête. Mais après cette deuxième défaite de la saison en Serie A, son avance sur l'Inter Milan n'est plus que de trois points.



Le week-end n'a donc finalement pas été si mauvais, au moins au plan comptable, pour l'Inter, tenue en échec par Cagliari à domicile (1-1).

Tout est pourtant allé de travers pour les Milanais et la fin de match en a été le symbole, avec le carton rouge pris par Lautaro Martinez dans le temps additionnel pour s'en être pris à l'arbitre.

Furieux, l'Argentin a hurlé, frappé dans le ballon et encore donné quelques coups de poing sur le plexiglas du couloir d'accès au terrain, et il risque désormais une longue suspension.

Son entraîneur Antonio Conte a lui aussi crié sa rage à l'arbitre et a quitté le stade sans dire un mot, alors que le gardien N.3 du club, Berni, a été expulsé et que Ranocchia, défenseur remplaçant, a craché aux pieds du 4e arbitre.

L'Inter avait pourtant bien débuté, avec un but de la tête de Lautaro Martinez (29e), bien servi par Young, qui jouait son premier match italien après avoir été transféré de Manchester United.

Mais les Milanais, qui restent sur trois nuls d'affilée, n'ont pas réussi à faire la différence et Cagliari est resté dans le match, jusqu'à l'égalisation sur une frappe déviée signée Nainggolan (78e).

Plus inquiétant pour l'Inter, elle est désormais sous la menace directe de la Lazio Rome (3e), qui n'est plus qu'à deux longueurs, avec un match en retard à disputer en février contre le Hellas Vérone.



Dans une ambiance superbe, à l'image des deux tifos sublimes proposés par les deux virages du Stade Olympique, l'AS Rome a mis fin à la superbe série de 11 victoires d'affilée de la Lazio, mais elle pouvait espérer mieux.

Les Giallorossi ont ouvert la marque par Dzeko (26e), qui a profité d'une mauvaise sortie de Strakosha pour la Lazio. La Roma a immédiatement eu une belle occasion de tuer le match mais elle ne l'a pas fait. Paradoxalement elle a au contraire ressuscité la Lazio, alors au plus mal.

Le but de l'équipe de Simone Inzaghi est en effet venu d'une énorme erreur du gardien Pau Lopez, incapable de dégager un ballon aérien pourtant simple et qui, en se gênant avec Smalling, a laissé Acerbi marquer (35e).

La suite est restée totalement à l'avantage de la Roma, avec un poteau touché par Pellegrini, un penalty annulé après recours à la VAR et des opportunités pour Veretout ou Dzeko.

Les deux équipes doivent finalement se contenter d'un point (1-1) et conservent leurs places dans le Top 4, qualificatif pour la Ligue des Champions. Mais la Roma n'a qu'une longueur de marge sur l'Atalanta Bergame, qui a écrasé le Torino 7-0 samedi.

 

Champions League: le Raja et le WAC filent aux quarts 

Le Raja Casablanca a tenu en échec l’Espérance ST, double tenante du titre (2-2), en match comptant pour la 5e et avant dernière journée de la Ligue des champions d'Afrique (Groupe C), disputé samedi soir à Radès.

Les buts ont été marqués par le Camerounais Fabrice Ngah (49) et Badr Benoun (67), pour le Raja et l'Algérien Abderraouf Benguit (33) et Fadi Ben Choug (80) pour l'Espérance ST.

La formation tunisienne, qui consolide sa place de leader avec 11 points et le Raja, dauphin avec 8 points, ont assuré leur qualification pour les quarts de finale, devant l'AS Vita Club qui a nettement dominé samedi la JS Kabylie 4-1 (4 pts chacun), tous les deux éliminés, à une journée de la fin des éliminatoires.

Le Wydad de Casablanca a validé vendredi sa qualification en quarts de finale, grâce à sa large victoire face à l'Union sportive de la médina d'Alger (3-1), en match comptant pour la 5è journée du Groupe C, disputé sur la pelouse du complexe sportif Mohammed V à Casablanca.

Grâce aux 3 points décrochés ce soir, le WAC conserve la deuxième place du groupe avec 9 points, à une longueur du leader sud-africain Mamelodi Sundowns (1er, 10 pts), qui affronte samedi le club angolais de Petro Atlético, lanterne rouge du groupe C avec 2 points. Lors de la sixième journée qui se disputera le 31 janvier, le Wydad sera en déplacement en Afrique du sud pour croiser le fer avec Mamelodi Sundowns.

Coupe de la CAF: les Marocains assurent le passage 

La Renaissance de Berkane (RSB) a validé sa qualification en quarts de finale grâce à sa large victoire face au club béninois FC ESAE (5-1), en match comptant pour la cinquième journée du Groupe C de la Coupe de la Confédération africaine de football (CAF), disputé dimanche au stade Charles De Gaulle à Porto-Novo. Les hommes de Tarik Sektioui ont dominé le match de bout en bout en se créant plusieurs occasions sans pour autant manquer de réalisme devant les cages adverses.

Grâce à Alaeddine Ajaray, auteur d'un hat-trick (30è, 41è, 53è), Hamdi Laachir (36è) et Mohamed Aziz (75è, penalty), les Berkanis ont réussi à décrocher les trois points de la victoire sur la pelouse du club béninois dont l'unique réalisation a été inscrite dès la première minute du jeu par Eric Towe Sewa.

Au terme de la rencontre, la RSB conforte sa place de leader du groupe C avec un total de 10 points, suivie du club zambien de Zanaco (2è, 9 pts) qui s'est imposé aujourd'hui face au club congolais DC Motema Pembe (3è, 7 pts), tandis que le FC ESAE demeure lanterne rouge du groupe avec un unique point.

Lors de la sixième et dernière journée qui se disputera dimanche prochain, le club berkani reçoit Zanaco.

Pour sa part le Hassania d'Agadir (HUSA) a décroché son billet de qualification au terme de son match nul en déplacement dimanche à Aba face au club nigérian d'Enyimba FC (1-1), comptant pour la cinquième et avant-dernière journée du groupe D .

Dès l'entame de la rencontre, les Gadiris ont pris de court leurs adversaires en ouvrant le score à la 2è minute de jeu par le biais de Youssef El Fahli. Quinze minutes plus tard, les locaux ont remis les pendules à l'heure par l’intermédiaire d'Austin Oladapo (17è).

Lors des dix dernières minutes du match, les Nigérians ont mis la pression sur le camp des Soussis qui ont réussi, tout de même, à résister aux assauts adverses jusqu'au sifflet final pour ramener un point précieux d'Aba, suffisant pour valider leur ticket pour le prochain tour. Au terme de la rencontre, le HUSA conforte en effet sa place de leader du Groupe avec 11 points, à quatre longueurs d'avance sur son adversaire du jour (2è, 7 pts), tandis que le club algérien de Paradou AC est provisoirement troisième (4 pts) avant d'affronter un peu plus tard dans la soirée le club ivoirien de San-Pédro, lanterne rouge (2 pts).

Lors de la sixième et dernière journée, prévue dimanche prochain, les Gadiris reçoivent les Algériens de Paradou AC.

 

Les contenus liés

Les articles à la une