Plus de résultats
En ce moment
Le ministère de la santé veut relancer la pratique de l'allaitement maternel
Santé

Le ministère de la santé veut relancer la pratique de l'allaitement maternel

2m.ma2m.ma

Riche en lipides et en glucides, se digère bien et diminue les allergies. Les vertus du lait maternel sont innombrables.  C'est afin de promouvoir ce mode d'alimentation aux bienfaits infinis que le ministère de la santé a lancé une campagne nationale mobilisant plusieurs professionnels du secteur auprès des futures mamans. 

L'engouement pour l'allaitement au sein n'est pas encore au rendez-vous au Maroc. Les chiffres le prouvent. Seulement 27,8% des Marocaines allaitent exclusivement au sein pendant les six premiers mois de leurs vies, tandis que 26% des nourrissons bénéficient de la mise au sein précoce durant la première heure qui suit l’accouchement. Partant de ces données préoccupantes, le département de santé a lancé du 9 au 15 avril,  la huitième édition de la Semaine nationale de promotion. Cette manifestation inscrite dans le cadre de la Stratégie nationale de nutrition met cette année en exergue la double protection qu’offre l’allaitement maternel, aussi bien pour la maman que pour son enfant, contre l’obésité et le diabète non insulino-dépendant (Type II).

Améliorer la qualité de la nutrition des enfants, prévenir la mortalité infantile et réduire le risque des maladies non transmissibles durant la petite enfance et l’âge adulte grâce à l'allaitement maternel, sont ainsi les principaux objectifs de cette semaine. 

Plusieurs actions de sensibilisation au profit des professionnels de santé des secteurs public et privé sont venues se greffer sur la campagne, notamment des journées scientifiques organisées au niveau des établissements universitaires et mobiliser les médias, des départements ministériels et des organisations non gouvernementales pour appuyer les efforts consentis par le ministère de la Santé dans ce sens, affirme le communiqué.

A l'échelle mondiale, l’OMS et l’UNICEF recommandent, notamment, la mise au sein précoce, dès la première heure qui suit la naissance pour bénéficier du colostrum, l’allaitement exclusif au sein durant les six premiers mois et l’introduction à l’âge de six mois d’aliments de compléments avec la poursuite de l’allaitement maternel jusqu’à l’âge de 2 ans et au-delà, rappelle-t-on.

Les contenus liés

Les articles à la une