Plus de résultats
En ce moment
L’ASMEX se met au-devant pour développer le « Doing Business with Ghana »
Afrique

L’ASMEX se met au-devant pour développer le « Doing Business with Ghana »

2M.ma2M.ma

Sous le thème « Doing Business with Ghana », l’Association Marocaine des Exportateurs (ASMEX) a accueilli, mardi dernier, une mission économique de ghanéenne, venue présenter les opportunités de commerce et d’investissement qu’offre la seconde puissance économique de l’Afrique de l’Ouest.

Cette rencontre est un préalable à la prochaine mission économique que compte organiser l’ASMEX au Ghana dans les prochains mois, en vue de renforcer les relations commerciales entre les deux pays et d’identifier les opportunités d’investissement de part et d’autre.

Le Maroc et le Ghana souhaitent donner une nouvelle impulsion à leur coopération bilatérale. Depuis   la visite Royale à Accra en 2017,  25 accords dont 20 relatifs au partenariat public-privé ont été signés. Les échanges commerciaux ont enregistré un volume de 4,3 milliards de dirhams entre 2012 et 2016, soutenus majoritairement par les exportations marocaines à destination du Ghana, 5ème client du Maroc en Afrique de l’Ouest.

« Le Ghana représente, en effet, une terre d’opportunités à laquelle les opérateurs économiques marocains sont invités à s’intéresser en y adoptant un certain nombre de préalables essentiels dont notamment la maîtrise de la langue anglaise et la normalisation et standardisation conformément aux normes anglaises », informe un communiqué de l’ASMEX.

« Afin de faciliter le développement de leurs affaires au Ghana, il est recommandé aux opérateurs économiques marocains de s’associer à des partenaires locaux s’orientant vers des produits innovants à forte valeur ajoutée, notamment dans les secteurs de l’agriculture et de l’industrie agro-alimentaire », recommande  Mohamed H’midouche, vice-président de l’ASMEX en charge de l’Afrique dans le même communiqué.

 

 

 Point de vue que partage Miftah Soulaimane, responsable de la mission économique et de la diaspora à l’Ambassade du Ghana qui affirme que « le food processing est une industrie que le Ghana souhaite développer et dans laquelle les entreprises marocaines justifient d’une expertise reconnue ».

Cette rencontre entre les hommes d’affaires marocains et ghanéens a été l’occasion pour Hassan Chadli, vice-président chargé de mission auprès du PDG de l’OCP, d’apporter son témoignage quant à l’expérience de l’Office au Ghana depuis 2016.

« L’OCP a effectivement concrétisé son opération dans la chaîne de valeur agricole à travers la signature de deux accords avec le gouvernement Ghanéen, notamment la promotion de l’agriculture de la recherche jusqu’au petit fermier à travers les programmes Agribooster et OCP School Lab dont en ont bénéficié 85 000 agriculteurs », a-t-il souligné.

Par ailleurs, autres que l’OCP, nombreuses sont les entreprises marocaines présentes sur le marché ghanéen, il s’agit, notamment, d’Addoha, Ciment de l’Atlas, BMCE Bank of Africa, Saham Assurance.

A noter que H’midouche, dans son intervention, a appelé à encourager l’adhésion du Maroc en tant que membre non-régional à la Banque d’Investissement et de Développement de la CEDEAO (BIDC) à l’instar de la BOAD, et à mobiliser les ressources financières auprès de cette institution pour le financement de joint-ventures maroco-ghanéennes.

Les contenus liés

Les articles à la une