Plus de résultats
En ce moment
L’AS FAR et le Raja de Casablanca lourdement sanctionnés par la FRMF
Football

L’AS FAR et le Raja de Casablanca lourdement sanctionnés par la FRMF

2M.ma2M.ma

La Commission centrale de discipline et de fair play de la Fédération royale marocaine de football (FRMF) a réagi via un communiqué suite aux évènements qui ont entaché le match AS FAR-Raja de Casablanca, disputé le mercredi 12 février à Rabat.

« Suite aux violences qui se sont produites à l’extérieur du Complexe Sportif Prince Moulay Abdellah de Rabat à l’issue du match du championnat entre l’AS FAR et le Raja Club Athletic, la Fédération Royale Marocaine de Football (FRMF) dénonce ces événements anti-sportifs et contraires aux valeurs du fair-play » peut-on lire dans un communiqué publié sur le site de la Fédération.

Selon la Fédération royale marocaine de football, l’AS FAR a écopé  de 4 matchs à huis clos et d’une amende de 100.000 DH après l’intrusion de deux de ses fans sur la pelouse et l’usage de fumigènes par ses supporters, en vertu de l’article 105 du code disciplinaire.

Une amende de 40.000 DH a été, également,  prononcée par à l’encontre du Raja de Casablanca suite à l’usage par son public de fumigènes.

« La FRMF appelle les supporters à respecter les règlements en vigueur et adopter un esprit sportif requis en encourageant leurs clubs et respecter les adversaires » conclut le communiqué.

Pour rappel, treize individus ont été arrêtés et placés en garde à vue pour leur implication présumée dans des actes de vandalisme et de destruction de biens publics et privés, possession d'armes blanches et fumigènes et violences à l'encontre des fonctionnaires publics peu après la fin du match, avait indiqué la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN) dans un communiqué.

Les services de sûreté poursuivent les procédures de recherche et d’enquête pour identifier les autres personnes impliquées dans des actes de violence, en vue de les soumettre aux enquêtes préliminaires nécessaires sous la supervision du parquet compétent, indique jeudi un communiqué de la DGSN.

Les jets de pierres et les actes de hooliganisme ont fait des blessés parmi les forces publiques, dont trois policiers blessés à différents degrés, ainsi que deux éléments de la protection civile et 22 supporters qui ont été légèrement blessés, indique le communiqué, faisant savoir que des dégâts matériels ont également été causés à 19 véhicules de la Sûreté nationale, un camion de la protection civile et une ambulance, en plus de six véhicules appartenant à des particuliers.

Les mis en cause ont été placés en garde à vue dans le cadre de l’enquête judiciaire menée sous la supervision du parquet compétent, alors que les opérations sécuritaires sont toujours en cours pour interpeller le reste des personnes impliquées dans ces actes de hooliganisme et pour déterminer tous les dommages enregistrés, selon la même source.
 

Les contenus liés

Les articles à la une