En ce moment
L’ancien président du Nigeria, Olusegun Obasanjo, revient sur les relations bil…
Diplomatie

L’ancien président du Nigeria, Olusegun Obasanjo, revient sur les relations bilatérales maroco-nigérianes

2M.ma2M.ma

L’ancien chef d'état était l’invité de l'émission "Daif Khass", diffusée ce mardi 13 septembre sur 2M. Lors de cet entretien, Olusegun Obasanjo a parlé du continent africain et de son évolution. Les détails.

Pour l'ancien président de la République du Nigéria, la question de l'éducation représente un véritable problème. Il estime qu'en effet, 10 millions d’élèves n’ont pas accès à l’éducation en Afrique. Pour ce qui est du taux de croissance démographique, il est en moyenne de 2,7 %, contre 1 % au niveau mondial. Cela s’explique notamment par la baisse du taux mortalité en Afrique et la hausse de l’espérance de vie. Ce dernier a gagné plus de vingt ans depuis 1950, passant de 36 à 57 ans. L’ancien président du Nigeria estime qu’en 2050 il y aura une  croissance  la population sera de 2 milliards.   

Échanges commerciaux

Au cours de ces dernières années, les échanges commerciaux entre le Royaume du Maroc et le reste du continent a connu une nouvelle dynamique. Pour Olusegun Obasanjo, il faut que tous les pays s’entraident. Le Maroc détient en effet de grandes réserves de phosphate et en est le troisième producteur mondial avec 30 millions de tonnes par an. L’ancien président espère également qu’un échange commercial, en matière d'engrais, puisse être possible. Le groupe marocain OCP avait, pour rappel, signé en décembre dernier un accord avec l’Association des producteurs et des fournisseurs des engrais du Nigéria, visant à sécuriser la fourniture d’engrais aux différents distributeurs de ce pays ouest-africain, en garantissant la fourniture par le Maroc. L'ancien chef d'État également, il est revenu sur la visite de SM le Roi Mohammed VI au Nigeria, notamment à Lagos, et a salué cette initiative. 

Projet gazoduc

Durant cet entretien, Olusegun Obasanjo a évoqué le méga projet du Gazoduc, en mettant en avant son impact positif sur le plan local et régional. Ce futur pipeline, qui longera la côte ouest-africaine, est considéré comme un exemple type de la vision Sud-Sud. Pour l'homme politique, ce projet facilitera l'essor de plusieurs secteurs et améliorera la compétitivité des exportations entre pays africains. Également dans son intervention, l’ancien président du Nigeria est revenu sur la  question de la sécurité alimentaire et la famine en Afrique, indiquant que les pays africains doivent prendre exemple du Maroc en matière d’agriculture.

 

 

 

Les contenus liés

Les articles à la une