Plus de résultats
En ce moment
La justice militaire algérienne refuse de remettre en liberté Louisa Hanoune
Algérie

La justice militaire algérienne refuse de remettre en liberté Louisa Hanoune

2M.ma2M.ma

La justice militaire algérienne a refusé lundi de remettre en liberté la cheffe du Parti des travailleurs (PT, opposition) Louisa Hanoune, accusée de "complots" contre l'Etat et l'armée, a annoncé un de ses avocats à l'AFP.

"La chambre d'accusation a confirmé le mandat de dépôt" délivré le 9 mai par le juge d'instruction du tribunal militaire de Blida, à une quarantaine de km au sud d'Alger, contre Hanoune, a déclaré à l'AFP un de ses avocats, Me Mokrane Ait-Larbi.

Les motivations de la décision n'ont pas été communiquées dans l'immédiat à la défense, a précisé Me Ait-Larbi, qui a annoncé qu'une demande de remise en liberté de Hanoune serait déposée dans un mois.

Députée depuis 1997 et candidate aux trois dernières élections présidentielles en Algérie, Louisa Hanoune est inculpée de "complots" contre l'armée et l'Etat dans un dossier visant Saïd Bouteflika, ainsi que les ex-patrons des services secrets, les généraux Mohamed "Toufik" Mediene et Athmane "Bachir" Tartag, inculpés des mêmes chefs.

 

Les contenus liés

Les articles à la une