Plus de résultats
En ce moment
Achoura, un héritage qui se perpétue à Marrakech grâce à la Fondation Dar Bella…
Art

Achoura, un héritage qui se perpétue à Marrakech grâce à la Fondation Dar Bellarj

2M.ma2M.ma
Modifié le

Sauvegarder et préserver le patrimoine immatériel de "Achoura". Une mission accomplie avec brio par la Fondation Dar Bellarj. Son projet de réactivation de la fête de Achoura, tient sa première édition du 11 au 22 septembre courant dans la médina de Marrakech. 

"Ce rappel annuel contribue à renforcer les potentialités artistiques, culturelles et touristiques de la ville à travers la valorisation de son patrimoine immatériel » souligne dans un communiqué Maha El Mahdi, Directrice de la Fondation Dar Bellarj. "Il valorise les résultats de notre implication auprès des habitants du quartier et principalement les femmes, les ‘mamans douées’".

Chaque édition de cet événement annuel mettra en exergue l’une des sept places publiques de la médina, mobilisera des artistes nationaux et internationaux pour célébrer les personnages emblématiques de la fête et ravivera leurs rituels et leurs jeux.

 

Diverses expositions artistiques émaillent le programme de cette année, notamment une exposition du célèbre photographe Nour Eddine Tilsaghani "Achoura feu de joie". Le public pourra assister à plusieurs soirées de chant ancestral de la Daqqa Marrakchia, à des soirées contes et récits d'Achoura, avec le conteur Ahmed Bouzzine et Abdelaaziz Bouyabrine, à la projection du documentaire "Rythmes de Marrakech" de Izza Génini, à "l’Aït", une soirée Daqqa où chanteront les maâlems du Moukef, ainsi qu’à une soirée de clôture sous le thème "Achoura dans la mémoire des grands", un voyage à travers les souvenirs d'enfance des chercheurs, historiens, réalisateurs et artistes charmés par Achoura, avec la participation de Ahmed Skounti, Hamid Triki, Izza Génini, Abdellatif Ait Benabdellah, Mouahmed Mourabiti et des maalemes de Daqqa.

 

A travers ce symbole culturel fédérateur, la Fondation Dar Bellarj entend ainsi poursuivre sa mission de valorisation du capital immatériel marocain et de transmission de l’héritage culturel national.

 

 

 

Les contenus liés

Les articles à la une