Plus de résultats
En ce moment
Huawei vient d’obtenir un sursis supplémentaire de 90 jours pour collaborer ave…
Télécoms

Huawei vient d’obtenir un sursis supplémentaire de 90 jours pour collaborer avec ses fournisseurs américains

2M.ma2M.ma

L'accusant de menacer la sécurité des Etats-Unis, Donald Trump vient d'accorder un nouvel ajournement à Huawei. Concrètement, le géant Chinois des télécoms va continuer à collaborer avec certains de ses clients américains pendant 90 jours, soit jusqu'à fin novembre, avant que l’interdiction de commerce entre la marque et les entreprises de l'Oncle Sam ne prenne effet. Dès lors, Huawei et 46 de ses filiales seront blacklistés. 

L’annonce a été faite par le secrétaire au Commerce américain Wilbur Ross. Il s’agit déjà du second délai accordé à la marque, pour reconstituer ses stocks auprès des fournisseurs américains.

Selon Reuters, citant les propos du responsable américain, cette mesure viserait à “minimiser les perturbations” au niveau des consommateurs. Une décision contestée par Huawei, qui campe sur ses positions et continue à qualifier d’ “injuste” le traitement des autorités commerciales à son égard.

"Huawei va dominer le monde en dépit des sanctions du gouvernement Trump", assure Ren Zhengfei, fondateur du groupe chinois. Dans une note interne, le dirigeant a encouragé les employés de la firme à se tenir prêt pour la « bataille » afin de survivre à la crise actuelle. 

Cette mise au ban n'impacterait pas uniquement la firme chinoise mais également les entreprises américaines qui fournissent des composants. Au cours du second trimestre, elles auraient perdu 435 millions de dollars, selon des chiffres publiés par le cabinet d'études indépendant "Light Reading".

Placé sur une liste noire par Washington, le géant chinois s'est tourné vers d'autres fournisseurs; Huawei, qui utilise jusqu'à présent le système "Android" de Google pour ses téléphones portables, vient de dévoiler "Harmony", son propre système d'exploitation.

 

Les contenus liés

Les articles à la une