Plus de résultats
En ce moment
Décès de Denis Morel, un artiste militant et marocain de cœur
Art

Décès de Denis Morel, un artiste militant et marocain de cœur

Oussama El BakkaliOussama El Bakkali
Modifié le

Au téléphone, Ghizlane El Braimi, cette artiste marocaine connue pour ses créations atypiques a la voix brisée. Conjointe de Denis Morel, elle ne trouve même pas les mots. Il faut dire que l’émotion qui fait vibrer sa voix suffit à confirmer l'information. Le créateur français est décédé dans la soirée du lundi 10 juin, emporté par une crise cardiaque.

Denis Morel, artiste et créateur, arrivé au Maroc dans le début des années 70 en compagnie du célèbre décorateur André Paccard, n’a plus jamais quitté le Royaume. Décrit par beaucoup comme un marocain de cœur, engagé dans la sauvegarde du patrimoine artistique et architectural du Maroc, l’artiste était l’un des co-fondateurs de l’association Casamémoire.

Il s’installe dès 1994 à Mohammedia où il ouvre sa galerie d’art, et lance sa signature «Bouquets de beaucoup». D’un style pop-art, la signature de Denis Morel est marquée par les couleurs et les traditions de «son» Maroc, utilisant une multiplication de motifs et de symboles tels que le cactus, le tagine ou le tarbouche pour crée des œuvres pleines de vie et de couleur.

Ce marocain de cœur n’a jamais cessé son combat pour la protection du patrimoine architectural, même à Mohammedia, où il a milité contre la destruction de plusieurs bâtiments tel que l’Immeuble du Parc, un vestige de l’architecture du 20ème siècle à Mohammedia construit en 1935 par l’architecte Erwin Hinenn, la Villa Tranquilité ou encore la briqueterie de Fedala.

Denis Morel encourageait également les jeunes artistes de l’école des Beaux-Arts, qu’il accueillait, formait et avec qui il partageait son savoir et son goût pour l'art. 

Que ce soit pour Ghizlane El Braimi, Yannis son fils, ou toute autre personne ayant connu le créateur, cette fin brutale et imprévisible laisse ses proches sous le choc. Le défunt devrait être enterré à Mohammedia.

 

Les contenus liés

Les articles à la une