Plus de résultats
En ce moment
Facebook repense son contenu : moins de pages, plus d'amis
Réseaux sociaux

Facebook repense son contenu : moins de pages, plus d'amis

2m.ma2m.ma

Changement de taille pour Facebook. Utilisé par deux milliards de personnes dans le monde, le réseau social procédera dans les prochains mois à une refonte majeure de son fil d'actualité. En clair, les contenus des amis des utilisateurs seront priorisés au détriment de ceux des pages.

Facebook entend renouer avec sa vocation de véritable réseau social.  Dans une tribune publiée sur son profil, le PDG du réseau social explique que le fil d’actualités mettra désormais plus en avant les contenus des amis et moins ceux des marques ou des médias."L’un de nos buts de 2018 est de faire en sorte que le temps que nous passons sur Facebook soit du temps bien utilisé", explique-t-il.

Le fondateur de la firme espère ainsi attacher davantage ses utilisateurs. C'est ainsi que  les statuts, les photos et les vidéos mis en ligne par les proches seront affichés en priorité sur le fil d'actualité. 

  "Nous avons besoin de recentrer le système" et de mettre en avant les "posts significatifs", explique le fondateur dans une interview au New York Times. 

Au cours des derniers mois et des dernières années, Facebook a en effet largement favorisé les contenus, et notamment les vidéos, publiés par les pages. Ces contenus permettent en effet à Facebook de mieux monétiser son audience. 


Par ailleurs, la mise en avant des contenus personnels devrait engendrer une réduction du temps que passent les utilisateurs sur le réseau social. "En faisant ces changements, je m'attends à ce que le temps que passent les utilisateurs sur Facebook et les mesures d'engagement diminuent. Mais j'espère aussi que le temps qu'ils passeront sur Facebook soit plus utile", prévient le fondateur de Facebook.
Cette décision va cependant avoir avoir un impact très fort sur tous les éditeurs de contenus et notamment les médias, pour qui l'audience en provenance des réseaux sociaux peut dépasser les 50%.

Dans les pays où la fonctionnalité a été testée depuis le mois d'octobre, comme la Slovaquie, le Guatemala ou la Bolivie, les médias ont observé une chute importante de visites de leurs sites web en provenance de Facebook.

 

Les contenus liés

Les articles à la une