Plus de résultats
En ce moment
Facebook renonce aux publicités dans WhatsApp, mais pour combien de temps ?
Internet

Facebook renonce aux publicités dans WhatsApp, mais pour combien de temps ?

2m.ma2m.ma

Le projet d’intégrer les publicités sur l’application de messagerie a été annoncé en mai dernier, cette annonce a provoqué l’ire de la toile. Le Wall Street Journal a révélé, le 16 janvier, que l’équipe de WhatsApp dédiée à l’intégration de la publicité a été dissoute.

Les 1,6 milliard d’utilisateurs mensuel de WhatsApp passent par cette application car elle permet l’envoie et la réception de messages sécurisé. Le jour où Facebook décidera d’intégrer la publicité, le chiffrement des messages sera compromis et les utilisateurs partiront vers d’autres concurrents comme Telegram.

Zuckerberg n’en est pas à son coup d’essai. Pour rappel, il voulait fusionner toutes les applications de messagerie du groupe, à savoir Facebook Messenger (1,3 milliard), Instagram Direct (1 milliard) et WhatsApp (1,6 milliard). Un projet qui toucherait plus de 3 milliards d’internautes dans leurs manières de communiquer.

WhatsApp sans publicité, ses heures sont comptés !

Zuckerberg veut monétiser WhatsApp, alors que les scandales sur le respect des données des utilisateurs s’enchaînent et les procès à la chaîne ont sérieusement dégradé la confiance des internautes.

Pour rappel, Facebook a racheté WhatsApp en 2014 pour la somme de 22 milliards de dollars, un investissement dont il aimerait bien voir les retombés avec l’intégration des publicités. Selon le WallStreet journal le projet n’a pas été abandonné et on chercherait toujours un moyen de rentabiliser cette application.

En mai dernier, l’annonce de l’intégration de la publicité dans WhatsApp a conduit au départ de ses deux co-fondateurs, Jan Koum et Brian Acton, qui sont en totale désaccord avec la stratégie de Zuckerberg.
Cerise sur le gâteau, Brian Acton a déclaré au magazine Forbes qu’en vendant son application, il avait par la même occasion vendu la vie privée des utilisateurs.

 

Les articles à la une