Plus de résultats
En ce moment
Donald Trump veut autoriser la détention illimitée des familles entrées illégal…
Migration

Donald Trump veut autoriser la détention illimitée des familles entrées illégalement aux USA

2M.ma2M.ma

L’annonce a été faite mercredi par l’administration Trump. En effet, le locataire de la Maison Blanche souhaite « retirer les strictes limites régissant le temps passé en centres de rétention par les enfants migrants, afin d’autoriser la détention illimitée des familles entrées illégalement aux Etats-Unis », relate Le Monde.

Une décision que Donald Trump semble vouloir contourner depuis son élection. En effet, le règlement « Flores », une décision judiciaire datant de 1997, qui exige des autorités fédérales de fixer à 20 jours la durée maximale de la détention des enfants migrants.

A travers la nouvelle loi, le gouvernement Trump pourrait désormais placer les familles entrées clandestinement aux Etats-Unis dans des centres de rétention sans durée limitée, et ce le temps que leur dossier d’immigration soit traité, poursuit la même source.

Mardi, un porte-parole du ministère a expliqué aux médias américains, dont le New York Times, que cette disposition législative avait pour but d’« envoyer un message fort sur le fait qu’immigrer illégalement aux Etats-Unis avec des enfants n’est pas un “passeport” pour éviter la détention ».

Du côté du ministère de la sécurité intérieure, il assure que cette nouvelle mesure pourrait aboutir en moyenne à trois mois de détention. Ce qui ne convainc pas les associations de défense des droits de l’homme et de l’enfant qui, elles, craignent de faire face à des durées beaucoup plus longues. Et ce dans des structures souvent dans état délabré ou pas adaptées à l’accueil de jeunes enfants.

Pour rappel, l’an dernier Donal Trump avait déjà essayé une entorse au décret Flores en faisant le choix de séparer les enfants de leur parent au moment de leur arrestation pour immigration illégale. Le but de cette mesure était de pouvoir garder plus longtemps les adultes en détention. Plus de 2.900 enfants avaient été alors placés en détention. Face à la vive polémique soulevée à l’époque, Donald Trump avait choisi de tout arrêter.

Les contenus liés

Les articles à la une