Plus de résultats
En ce moment
En concertation avec les étudiants, les blouses blanches reportent à une date u…
Santé

En concertation avec les étudiants, les blouses blanches reportent à une date ultérieure leur grève nationale

Ils ont troqué leurs tabliers blancs contre des gilets noirs. Cela fait quinze jours que les médecins du secteur public accueillent leurs patients tout de noir vêtus en signe de deuil, déplorant un secteur ruiné. Réunis sous l'égide du Syndicat indépendant des médecins du secteur public (SIMSP), les désormais "blouses noires" ont annoncé leur décision de reporter à une date ultérieure leur grève nationale initialement programmée pour ce lundi 15 avril. Un débrayage de 48 heures sera par ailleurs observé les 29 et 30 du mois courant.

Interrogé par 2M.ma sur les raisons de cet ajournement, le Secrétaire Général du SIMSP Dr. El Mountadar El Alaoui a indiqué qu'il s'agissait d'une décision prise en concertation avec les représentants de la Commission nationale des étudiants en médecine au Maroc (CNEMM). L'étape du 15 avril ayant dû les unir aux futurs praticiens.

"Il s'agit d'une étape de protestation conjointe que nous avons choisi de renvoyer à plus tard pour des raisons principalement liées aux étudiants, au vu des priorités qu'ils ont jugé faire valoir lors d'une action isolée". C'est ce que nous indique le SG du SIMSP, affirmant que son syndicat continuera à agir de pair avec la Commission pour exprimer leurs revendications communes. 

"Nous partageons les mêmes préoccupations car nous exerçons dans un secteur qu'ils sont en passe d'intégrer, à l'issue de leur formation", nous affirme-t-il encore, dénonçant une santé publique délaissée par les politiques.

Les médecins du public souhaiteraient aujourd'hui jeter une lumière crue sur leur dossier en stagnation au niveau du gouvernement. Ils enjoignent ainsi à l'exécutif de tenir compte des doléances exprimées lors des différentes étapes de protestation.

Le ministère de santé avait d'ailleurs reconnu la légitimité de leurs doléances en vertu des accords conjointement signés à l'ère du ministre Houssein El Ouardi le 21 décembre 2015, ou encore ceux du 26 octobre 2018, et du 24 décembre 2018, et suite auxquelles, le département de tutelle s'était engagé à améliorer les conditions financières des professionnels du secteur. 

 

 

 

Les contenus liés

Les articles à la une