Plus de résultats
En ce moment
Dounia Taarji, une financière à la tête du Fonds Hassan II pour le développemen…
Portrait

Dounia Taarji, une financière à la tête du Fonds Hassan II pour le développement économique et social

2M.ma2M.ma
Modifié le

Dans les hautes sphères de la finance, c'est un nom qui compte. Dounia Ben Abbas Taarji est aussi la première femme à la tête du "gendarme de la bourse", le Conseil Déontologique des Valeurs Mobilières, entre 2001 et 2009. C'est à une femme au parcours exceptionnel que le Souverain a confié la gestion du Fonds Hassan II pour le développement économique et social. SM le Roi Mohammed VI a bien voulu la nommer, lors d'un Conseil des ministres jeudi 07 février, en tant que présidente du directoire du Fonds Hassan II pour le développement économique et social.

Ses connaissances et sa parfaite maîtrise du secteur financier seront déterminants dans cette nouvelle mission. Il s'agira notamment d'assurer le financement de projets porteurs de croissance et de développement dans les secteurs économiques et sociaux et de cibler la contribution du fonds dans ce sens. 

Biographie :

Après un Bac C, obtenu en 1982 au Lycée Lyautey de Casablanca, Dounia Ben Abbas Taarji s’oriente vers des études de commerce en France. Elle est diplômée de l’École Supérieure de Commerce de Paris, option Finance, en 1987. En parallèle, elle suit une formation juridique universitaire, et obtient une maîtrise en droit privé, option droit des affaires de l’Université de Paris II (Assas), en 1988. En Juin 1992, elle se voit décerner un DEA en droit des affaires à l’Université de la Sorbonne. Enfin, en 1995, elle décroche le diplôme de la SFAF (Société Française des Analystes Financiers) du Centre de Formation à l’Analyse Financière de Paris.

La carrière professionnelle de Dounia Taarji commence en octobre 1987, en tant que chargée d’affaires dans une équipe spécialisée en « project finance » (financement de projets) au sein du Crédit Lyonnais, à Paris.

En décembre 1990, elle rejoint Clinvest, la filiale Banque d’affaires du Crédit Lyonnais, pour des opérations de conseil en fusions-acquisitions et d’Ingénierie Financière. Elle y sera également chargée de participations effectuées dans une optique capital-risque.

En octobre 1995, le Crédit du Maroc lui propose de créer sa filiale société de bourse, CDMC (Crédit du Maroc Capital). A ce poste, elle crée également la filiale chargée de la gestion d’actifs, et lance les premiers OPCVM du Crédit du Maroc. Au nom de CDMC, elle est administrateur-fondateur de la Bourse de Casablanca et membre du Comité Exécutif. Dans ses fonctions, elle participe d’une façon active à la modernisation de la Bourse de Casablanca : Conception et négociation des textes légaux et réglementaires, mise en place du nouveau système de cotation électronique et organisation des campagnes de sensibilisation et de promotion de la place boursière de Casablanca.

En septembre 1998, elle rejoint CFG Group en qualité d’associée, au sein de la filiale en charge du conseil. Elle y encadre les équipes de « fusions acquisitions », puis l’équipe « marchés de capitaux » et « infrastructures », et supervise de nombreuses opérations.

En août 2001, Dounia TAARJI a été nommée à la tête du Conseil Déontologique des Valeurs Mobilières (CDVM) dont la mission est de s’assurer de la protection de l’épargne investie en valeurs mobilières. En 2010, elle est Directeur Général de Malya Conseil puis à Monitor Group.

A propos du Fonds Hassan II

Le Fonds Hassan Il pour le développement économique et social, dont SM le Roi Mohammed VI a nommé jeudi dernier Mme Dounia Taarji présidente du directoire, a été créé en 2002 en vertu du dahir N° 1-02-02 du 15 kaada 1422 (29 janvier 2002) portant promulgation de la loi N° 36-01, dans l’objet d’apporter son concours financier à des projets de développement économique et social dans certains secteurs industriels.

Les contenus liés

Les articles à la une