Plus de résultats
En ce moment
Décès de l'ancien président péruvien Alan García des suites de ses blessures ap…
Politique

Décès de l'ancien président péruvien Alan García des suites de ses blessures après sa tentative de suicide

2M.ma2M.ma

L'ancien président péruvien Alan Garcia, hospitalisé mercredi en début de journée dans "un état très grave" après sa tentative de suicide juste avant son arrestation, est décédé à Lima, a-t-on annoncé de source partisane et officielle.

Des sources du Parti aprista péruvien (PAP) et le président péruvien, Martin Vizcarra, ont confirmé le décès de l'ancien mandataire (1985-1990, 2006-2011) qui subissait une opération à l'hôpital Casimiro Ulloa de Lima après s'être tiré une balle dans la tête alors que les policiers venaient pour l'interpeller à son domicile.

L'annonce du décès a été faite en premier lieu par le secrétaire personnel de Garcia, Ricardo Pinedo, aux médias qui attendaient devant l'hôpital. De son côté, le président Vizcarra l'a confirmé sur son compte Twitter officiel.

"Découragé par la mort de l'ancien président Alan García, j'adresse mes condoléances à sa famille et à ses proches", a écrit le le président Vizcarra.

Alan García est décédé à l'âge de 69 ans après s'être tiré une balle dans la tête alors qu'il devait être arrêté sur ordre du tribunal dans le cadre du scandale de corruption Odebrecht. Il avait subi trois arrêts cardiaques lors de l'intervention à l'hôpital.

Selon le directeur de l'hôpital, Enrique Gutiérrez, l'ancien président présentait une blessure par balle dans le crâne avec "une entrée et une sortie".

L'incident s'est produit lorsque des agents se sont rendus au domicile de cet homme politique, empêché de quitter le pays depuis la fin de l'année dernière, pour exécuter une requête de détention provisoire de dix jours ordonné par le pouvoir judiciaire.

Parallèlement à García, le pouvoir judiciaire a ordonné les arrestations de Luis Nava, secrétaire présidentiel de l'ancien président et leader du parti Apriste, et de Miguel Atala, tous les deux proches collaborateurs de l'ancien président, ainsi que celles de l'ancien ministre des Transports et des Communications, du Logement et de la Construction, Enrique Cornejo, qui s'est livré aux autorités et cinq autres ex-fonctionnaires de son deuxième gouvernement.

La situation juridique de Garcia s'est compliquée après que la société Odebrecht, ait révélé, dimanche dernier, dans le cadre de l'accord de collaboration avec la justice péruvienne, que Nava et son fils José Antonio Nava avaient reçu 4 millions de dollars de la société pour réaliser le contrat de construction de la ligne 1 du métro de Lima. 

Les contenus liés

Les articles à la une