Plus de résultats
En ce moment
Crash en Iran: l'armée reconnait avoir touché l'avion "par erreur"
Accident

Crash en Iran: l'armée reconnait avoir touché l'avion "par erreur"

DR
2M.ma/Agences2M.ma/Agences

Trois jours après le crash d’un Boeing 737 peu après son décollage à Téhéran, l’armée iranienne a reconnu samedi que l’avion avait été touché "par erreur" par un missile.

L’état-major iranien a finalement reconnu dans un communiqué publié par l'agence officielle Irna qu’une “erreur humaine” était à l’origine du crash qui a causé la mort de 176 personnes.

L'appareil, dans lequel 176 personnes ont été tuées, a été pris pour un "avion hostile" et a été "touché" alors que les menaces ennemies étaient au plus haut niveau, indique le communiqué.

Le Boeing affrété par la compagnie ukrainienne avait été pris pour “un avion hostile”, alors que l’Iran avait justement répliqué à l’assassinat du général Soleimani en frappant des installations américaines en Irak quelques heures plus tôt.

Le ministre iranien des Affaires étrangères Mohammad Djavad Zarif a présenté les “excuses” de son pays pour un “désastre”, conséquence de l’“aventurisme américain”.


"Une erreur impardonnable" (Hassan Rouhani)
Le président iranien Hassan Rouhani a affirmé samedi que son pays regrettait "profondément" avoir abattu un avion civil ukrainien, après que les forces armées iraniennes eurent reconnu que l'avion avait été abattu par erreur. "Une grande tragédie et une erreur impardonnable", selon lui.

"L'enquête interne des forces armées a conclu que de manière regrettable des missiles lancés par erreur ont provoqué l'écrasement de l'avion ukrainien et la mort de 176 innocents", a-t-il estimé sur Twitter, ajoutant que "les investigations se poursuivent pour identifier et traduire en justice" les responsables.

Ces excuses ont succédé à celles du ministre des Affaires étrangères iranien, présentées le même jour pour la catastrophe du Boeing 737 d'Ukrainian Airlines. "Jour triste", a écrit Mohammad Javad Zarif sur Twitter. Une "erreur humaine en des temps de crise causée par l'aventurisme américain ont mené au désastre",a ajouté le ministre. "Nos profonds regrets, excuses et condoléances à notre peuple, aux familles des victimes et aux autres nations affectées" par le drame, a-t-il dit.

Les contenus liés

Les articles à la une