Plus de résultats
En ce moment
Covid-19 : La FNBTP tire la sonnette d’alarme et espère une relance prochaine
Economie

Covid-19 : La FNBTP tire la sonnette d’alarme et espère une relance prochaine

2M.ma2M.ma

Organisation représentative du secteur du bâtiment et des travaux publics, la FNBTP a décortiqué dans un document envoyé au Chef de gouvernement, Saad Dine El Otmani, les conséquences de la crise sanitaire liée à la pandémie du nouveau Coronavirus (Covid-19) sur le secteur du bâtiment.

La Fédération nationale du bâtiment et des travaux publics (FNBTP) a souligné que depuis le début de cette crise, la fédération a mobilisé ses membres afin de s’inscrire « dans cet élan de solidarité nationale et de respecter toutes les actions préventives prévues par notre pays pour limiter la propagation du Covid-19, tout en veillant à la sauvegarde dans la mesure du possible, des emplois, de poursuivre l’activité de notre secteur et donc le maintien de l’activité sur les chantiers du Royaume ».

En effet, la FNBTP a mis en place un comité de veille « pour évaluer la situation au fur et à mesure et faire le constat des lieux et proposer des actions internes et des actions à demander aux pouvoirs publics ».

Ainsi, le secteur souffre actuellement d’une baisse d’activité très significative et par conséquent du chiffre d’affaires. Cette baisse est de 75% pour le bâtiment et de 60% pour les travaux publics.

 Cette réduction est expliquée, notamment, par l’absence de main d’œuvre, « cette dernière a quitté volontairement les chantiers dès l’annonce de l’état d’urgence sanitaire », selon la FNBTP. Cette dernière assure que la reprise de cette main d’œuvre « s’avère désormais problématique du fait des restrictions de circulation entre les villes imposées par les autorités ».

Cette réduction est également due au manque de matières premières vue la fermeture de plusieurs usines ou leur refus de « livrer leurs marchandises et exigent un paiement d’avance, ce que la trésorerie des entreprises ne permet pas ».

LA FNBTP informe dans ce courrier envoyé au Chef de gouvernement et à d’autres départements ministériel que de « nombres d’entreprises se sont adressés à leurs banques pour demander de différer les échéances des crédits et leasing, ainsi que pour l’octroi de crédit moyen terme (crédit oxygène) », mais, « le constat est alarmant et la majorité des banques considèrent notre secteur trop risqué ».

A la lumière de cet état des lieux, la FNBTP a estimé qu’il est « urgent de rectifier certains agissements et incompréhension de la part de certains maitres d’ouvrage et des banques et d’anticiper la suite ».

Par ailleurs et pour une sortie de crise, la FNBTP sollicite le gouvernement pour une augmentation de la commande publique dans le domaine de la construction et des infrastructures et équipent collectifs.

La Fédération nationale du bâtiment et des travaux publics compte plus de 5000 entreprises et assure environ 80 000 post d’emploi.

 

 

Les contenus liés

Les articles à la une