Plus de résultats
En ce moment
Casablanca-Settat et Rabat-Salé-Kénitra accaparent près de 40% des DCFM en 2018…
Consommation

Casablanca-Settat et Rabat-Salé-Kénitra accaparent près de 40% des DCFM en 2018 (HCP)

2M.ma2M.ma

Les régions de Casablanca-Settat et de Rabat-Salé-Kénitra ont accaparé 39,8% des dépenses de consommation finale des ménages (DCFM) au niveau national, avec 25% et 14,8% respectivement, selon le Haut-Commissariat au plan (HCP).

Celles de Fès-Meknès (11,7%), de Tanger-Tétouan-Al Hoceima (11,5%) et de Marrakech-Safi (11,2%) ont détenu une part de 34,4% des DCFM, indique le HCP qui vient de publier une note d'information relative aux comptes régionaux de l'année 2018.

Les sept régions restantes ont contribué pour près d'un quart (25,9%) aux DCFM, avec des apports compris entre 0,7% pour Dakhla-Oued-Ed-Dahab et 7,2% pour Souss-Massa.

Ainsi, les disparités des dépenses de consommation se sont légèrement creusées. L'écart absolu moyen entre les DCFM des différentes régions et la moyenne régionale des DCFM a atteint 34,4 milliards de dirhams (MMDH) en 2018 au lieu de 33 MMDH en 2017.

Rapportées à la population, ces dépenses affichent des niveaux supérieurs à la moyenne nationale (18.081 dirhams en 2018) dans six régions.

Il s'agit de Dakhla-Oued-Ed-Dahab (26.075 DH), Casablanca-Settat (22.028 DH), Rabat-Salé-Kénitra (19.711 DH), Tanger-Tétouan-Al Hoceima (19.624 DH), de Laâyoune-Sakia El Hamra (19.316 DH) et de l'Oriental (18.655 DH).

Dans les autres régions, les dépenses de consommation par habitant passent d'un minimum de 12.633 DH (Drâa-Tafilalet) à 17.132 DH (Fes-Meknès). A cet effet, la dispersion des DCFM par tête a enregistré une légère hausse. L'écart absolu moyen est passé de 2.733 DH en 2017 à 2.856 DH en 2018.

 

Les contenus liés

Les articles à la une