Plus de résultats
En ce moment
47è  Assises de la presse francophone: emmenez-moi en Arménie!
Médias

47è Assises de la presse francophone: emmenez-moi en Arménie!

Monsef Sakhi,  Tsaghkadzor (Arménie)Monsef Sakhi, Tsaghkadzor (Arménie)
Modifié le

"Emmenez-moi au bout de la terre", "La Mamma", "Viens voir les comédiens"... Dès l'arrivée dans la capitale arménienne Erevan, c'est l'une des plus belles voix au monde qui vous accueille, Celle de Charles Aznavour. Les morceaux culte de ce monument de la chanson française résonnent dans l'enceinte de l'aéroport Zvartnots. Une douceur mélodique qui vous fait oublier le jet-lag de ce long voyage.

Les Arméniens pleurent encore l'enfant du pays qui l'a fait rayonner dans le monde entier et qui a été là aux cotés de ses concitoyens lors de la terrible tragedie du tremblement de terre de 1988. Une catastrophe qui a fauché quelques 30.000 vies et fait un demi-million de sans abri. Aznavour à joué un rôle primordial dans la reconstruction du pays, en particulier le Nord dévasté par cette catastrophe.

Considéré comme un véritable héros national, Carles Aznavour à été ambassadeur de son pays d'origine, au propre comme au figuré, mais aussi ambassadeur de la langue française. Et c'est cette belle langue, tellement appréciée en Arménie, qui est au coeur de l'actualité dans ce petit pays caucasien frontalier de la Géorgie, de la Turquie, de l'Iran et de l'Azerbaïdjan. Si Erevan vibre actuellement au rythme du Sommet de la francophonie, la ville voisine Tsaghkazdor abrite, elle, les 47èmes Assises de la presse francophone. C'est dans cette charmante station de sports d'hiver que les membres de l'Union internationale de la Presse francophone ont choisi de débattre, en conclave, autour de la thématique de cette édition, "Médias et migration".

Un sujet d'une brûlante actualité qui a  donné suite à de vifs débats lors des tables rondes et autres ateliers qui ont rassemblé près de 300 journalistes d'une cinquantaine de pays.

Brillante participation du Maroc

Membre de L'UPF, le Maroc a pris part à cette grand-messe du journalisme avec une délégation composée de journalistes issus de la presse écrite et de l'audiovisuel, tous membres du bureau de la Section Maroc de l'UPF. Et c'est justement la présidente du bureau de la Section, Meryem Oudghiri, qui était, tout naturellement, à la tête de cette délégation.

 

 

Elle a d'ailleurs convaincu les membres du Bureau international du l'UPF et a été élue parmi les quatre vice-présidents de cette union. Enrichie par la naissance de nouvelles sections à travers le monde, l'UPF vient donc de conclure des Assises réussies et prometteuses. Les participants se sont donné rendez-vous en 2019 au Cameroun pour la 48ème édition, puis en 2020 en Tunisie.

Les contenus liés

Les articles à la une