Plus de résultats
En ce moment
G7: 32 entreprises de la mode s'engagent pour l'environnement et signent un "pa…
Environnement

G7: 32 entreprises de la mode s'engagent pour l'environnement et signent un "pacte de la mode"

2M.ma2M.ma

A l’occasion du sommet du G7 qui s’ouvre ce samedi à Biarritz en France, trente-deux grands groupes du textile ont lancé vendredi une coalition pour réduire leur impact environnemental basée sur le volontariat.

Une des industries les plus polluantes au monde, le secteur de la mode est à l'origine de 20% des rejets d'eaux usées et de 10% des émissions de CO2 dans le monde. En effet, on utilise des pesticides pour produire le coton, des produits chimiques pour teindre les textiles, du CO2 pour transporter un vêtement sur des milliers de kilomètres et des microfibres de plastique sont souvent émises lors du lavage des textiles synthétiques et finissent par atterrir dans les océans...

C’est dans ce sens qu’un « pacte de la mode » a été dévoilé vendredi, à l’initiative de François-Henri Pinault, qui dirige le groupe Kering (Gucci). Il est signé par des grands noms de la mode notamment Adidas, Capri Holdings (Versace...), Carrefour, Chanel, H&M, Gap, Inditex (Zara...), Karl Lagerferld, Kering, Nike, Prada, Puma, Stella McCartney et bien d’autres.

Dans cette nouvelle charte, les signataires s'engagent "à diriger (les) entreprises vers des actions compatibles avec la trajectoire à 1,5°C de réchauffement climatique, via une +juste transition+ pour atteindre zéro émission nette de CO2 en 2050".

Le texte identifie trois champs d'action, pour "atténuer le changement climatique et s'y adapter", "infléchir la courbe de la perte de la biodiversité d'ici 10 ans" et protéger les océans, avec de rares objectifs chiffrés: 100% d'énergies renouvelables d'ici 2030 "sur toute la chaîne d'approvisionnement" ou encore "éliminer le plastique à usage unique en 2030".

La charte ne détaille pas les actions à mener car "chaque groupe a ses spécificités", explique Kering. Une réunion est prévue en octobre "pour rentrer plus en détail sur la manière de travailler ensemble" et les actions prioritaires. Les groupes "rendront annuellement compte", précise Kering.

A noter que ce pacte, qui sera présenté lundi au G7, n’est pas la première initiative du genre. Lors de la COP24 en Pologne en 2018, 43 entreprises s'étaient engagées à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre de 30% d'ici 2030.


 

Les contenus liés

Les articles à la une