Plus de résultats
En ce moment
La vague de froid a tué 65 personnes en une semaine
Europe

La vague de froid a tué 65 personnes en une semaine

Meryem EL MISSI avec agencesMeryem EL MISSI avec agences
Modifié le

 La vague de froid qui s’est abattue ces derniers jours en Europe a coûté la vie à 65 personnes depuis la fin de semaine dernière.

A en croire le dernier bilan publié mercredi 11 janvier, le thermomètre est descendu sous les -30° en Serbie.

En Bulgarie, Sept personnes ont trouvé la mort en une semaine en raison de la chute des températures. Le pays, où le thermomètre est descendu à -18 °C dans la capitale, Sofia, a vu sa consommation d’électricité et de gaz atteindre son plus haut niveau depuis vingt ans, a annoncé la ministre de l’énergie, Temenoujka Petkova.

En Pologne, le pays le plus touché, six personnes sont mortes lundi alors que le mercure continuait de frôler -20°C dans certaines régions, a annoncé mardi le Centre gouvernemental de sécurité nationale (RCB).

En Roumanie, "six décès en raison d'hypothermies" ont été décomptés au niveau national en six jours, a annoncé le ministère de la Santé dans son premier bilan officiel. L'ensemble du territoire était placé en alerte "températures glaciales" mardi. Le thermomètre est descendu jusqu'à -32°C dans le centre du pays, et le froid a conduit à la fermeture d'écoles à Bucarest et dans le département de Constanta (sud-est).

En Slovaquie, quatre personnes sont mortes depuis le 6 janvier en raison du froid, a déclaré mardi à l'AFP Jozef Minar, porte-parole des services d'urgence.

Dans les Balkans, au moins sept décès ont été rapportés dans les dernières 24 heures, en Serbie (3), en Macédoine (3) et en Albanie (1), ont rapporté mardi les médias locaux.

En Grèce, où le thermomètre est descendu à -15°C la semaine dernière, un bâtiment de la marine de guerre devait quitter Athènes mardi soir pour l'île de Lesbos afin de loger des centaines de réfugiés et migrants qui vivent sous des tentes.  Le bâtiment "pourra héberger 500 personnes", qui vivent actuellement dans des conditions misérables, a indiqué à l'AFP le vice-amiral Spyridon Pollatos, porte-parole de la marine de guerre.

Cette vague de froid provenant de Scandinavie touche l'Europe depuis la fin de la semaine dernière, a fait plusieurs victimes dont les sans-abris et les migrants. 

migrant-grece-froid

Une migrante  à Moria, en Grèce, vient de recevoir de la nourriture.


Les contenus liés

Les articles à la une