Plus de résultats
En ce moment
Psychologie

Quand la colère s'accompagne d'auto-mutilation ! / Vidéo

Il nous arrive à tous de nous mettre en colère ! Selon la situation vécue, la colère peut être plus ou moins grande. Pour certaines personnes, la colère prend des dimensions anormales et peut se transformer en véritables crises chargées en agressivité. Pour certains, ces crises sont orientées vers autrui. Mais pour d’autres, la crise se manifeste avec une agressivité envers soi-même. Explications avec Dr Amal Chabach, psychologue spécialiste en sexologie.

En psychologie, la colère est définie  comme étant « un état émotionnel marqué par des sentiments subjectifs, variant de l’agacement ou l’irritation modérée à la furie ou la rage intense ». En des mots plus simples, la colère est une émotion qui dépasserait le mécontentement, l’insatisfaction et même l’irritation.

« La colère est une émotion naturelle que ressentent , à des fréquences et à des intensités différentes, tous les êtres humains », commence par expliquer Dr AmalaChabach. Pour elle, cette émotion est normale tant qu’elle est vécue et gérée par la personne qui la ressent. « Il faut que la colère soit sous l’emprise de la personne et non le contraire », fait remarquer la psychologue. Et de poursuivre : « certaines personnes en colère peuvent déchirer leurs vêtements, se frapper ou se mutiler pour évacuer la colère qui les domine ».

Pour Dr Amal Chabach, ce comportement s'explique parfois par une incapacité à trouver les mots pour communiquer avec autrui. Parfois, la personne qui se met en colère au point de s'auto-mutiler a l’impression que ce sont « les autres » qui ne la comprennent pas. Dans certains cas, cette colère accompagnée d’auto-agression est générée par un sentiment d’injustice subie par « les autres ». Pour plus d'explications écoutons Dr Amal Chabach. 

Les contenus liés

Les articles à la une