Plus de résultats
En ce moment
Samy El Maghribi, l’icône de la musique judéo-marocaine
Musique

Samy El Maghribi, l’icône de la musique judéo-marocaine

.
Modifié le
158

Après la création de la fondation Samy El Maghribi au Canada il y a 5 ans, une antenne marocaine a vu le jour et a été inaugurée en grandes pompes, ce samedi 5 novembre à Rabat.

Parmi les invités à la cérémonie d’inauguration, le ministre de la culture Amine Sbihi et d’autres éminentes  personnalités du monde de la culture et des membres de la communauté judéo-marocaine.

• • •

La Fondation Samy El Maghribi ouvre une antenne à Rabat 

Il est vrai qu’on ne présente plus Samy El Maghribi , icone de la musique judéo-marocaine connue aux quatre coins du monde. Mais pour lui rendre hommage, un retour sur ses débuts s’impose.

De Safi à Rabat …

Samy El Maghribi, de son vrai nom Salomon Amzellag, est né en 1922 à Safi. Il part avec sa famille en 1926 s’installer à Rabat. Cet auteur compositeur interprète qui a apporté énormément à la culture judéo-marocaine, chantait aussi bien en arabe qu’en hébreu.

Autodidacte, il a appris seul à jouer du Luth. Mais dans son désir de se perfectionner, il a suivi des cours de musique au Conservatoire de musique de Casablanca. Grâce aux cercles des grands maitres de musique andalouse qu’il fréquentait dans les années 40, Samy El Maghribi, au summum de son art, n’a pas hésité longtemps avant de se consacrer entièrement à la musique.

.
Samy El Maghribi

Samy El Maghribi

"Le style" Samy El Maghribi

A ses débuts, Samy El Maghribi a repris les chansons traditionnelles, les anciennes Qssidas du grand poète meknassi Sidi Keddour El Alami et autres grands ténors du Melhoun. Entre 1950 et 1965, il a commencé à composer sa propre musique et a créé ainsi son propre style, une sorte de fusion de Gharnati, Malouf, Melhoun et de Haouzi.

Ses chansons s’inspiraient du vécu des Marocains. Il a chanté notamment "Marché noir" en allusion à la période de pénurie durant les années de guerre ; en 1955 il a chanté "Alf Hniya wa Hniya » pour le retour de S.M feu Mohammed V ; en 1960 il a composé "Qassidat Agadir", après le tragique tremblement de terre de la capitale du Souss .

Après le Maroc, la France et le Canada

Il a poursuit sa carrière à Paris, où il a donné de nombreux concerts. Grace aux immigrants originaires d'Afrique du Nord établis un peu partout dans le monde, Samy El Maghribi a confirmé sa renommée internationale.

Au Canada et en France, il avait emporté avec lui un patrimoine musical qui a préservé une identité judéo-marocaine forte chez les Marocains du monde. 

Il s’est éteint en 2008 à l’âge de 86 ans, à Montréal. 

Samy El Maghribi aura marqué avec sa musique des générations de Marocains, abstraction faite de leur confession. 

Les contenus liés

Les articles à la une